Speakers

Professeur Irwin Cotler

Professeur Irwin Cotler, président d’honneur est le fondateur et président du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne, professeur émérite de droit à l’Université McGill, ancien député fédéral, ancien ministre de la Justice et procureur général du Canada et avocat international des droits de la personne À titre de ministre, le professeur Cotler était chef de la délégation canadienne au Forum international de Stockholm sur la prévention des génocides; il a fait des poursuites de la justice internationale une priorité pour le Canada, notamment en lançant les toutes premières poursuites pour incitation au génocide et en participant à la commission des crimes de masse au Rwanda.

Dr. Charles Small

Dr. Charles Small, conférencier d’honneur est le fondateur et directeur de l’Institut pour l’étude de l’antisémitisme et de la politique dans le monde (ISGAP). Il a présidé des séminaires universitaires novateurs dans le domaine émergent des études de l’antisémitisme contemporain à l’Université Columbia, l’Université Harvard et l’Université McGill, entre autres. Le Dr. Small est un ancien diplômé du Collège Vanier.

Professeur Irving Abella

Professeur Irving Abella, professeur émérite, Département d’histoire, Université York, membre de l’Ordre du Canada et membre de la Société royale du Canada. Il est un éminent historien et spécialiste du mouvement ouvrier canadien et de l’histoire des Juifs du Canada. Ancien président de Vision TV et président du Congrès juif canadien et de la Société historique du Canada, il est actuellement professeur Shiff d’histoire juive canadienne à l’Université York.

Viken Attarian

Viken Attarian est un survivant de 3e génération du génocide arménien de 1915. Ancien président de l’Union Bienveillante Générale Arménienne, conférencier sur les Études arméniennes, militant des droits de la personne, personnalité médiatique et expert dans l’élaboration de politiques générales. Viken Leon Attarian est le petit-neveu de Levon Attar-Miciryan, l’avocat du tribunal de crimes de guerre d’Istanbul de 1919, précurseur du tribunal de Nuremberg. Il est un dirigeant communautaire, un activiste politique et un défenseur des droits de la personne.

Kate Barth

Kate Barth est la Directrice des affaires juridiques de l’organisme Freedom Now où elle représente les prisonniers d’opinion devant les tribunaux internationaux relatifs aux droits de la personne et mène des campagnes de plaidoyer politiques et de relations publiques pour exercer des pressions sur les gouvernements pour la libération de clients de Freedom Now. Avant de rejoindre Freedom Now, elle était juriste conseillière auprès de la Lawyers Collective à New Delhi, en Inde, où elle a travaillé sur le mandat du Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé et était responsable de la base de données sur la santé mondiale et les droits de la personne. Avant cela elle travaillait avec Lawyers Collective et elle était associée chez Allen et Overy, LLP. Kate est titulaire d’un baccalauréat ès arts magna cum laude de l’Université Brown, où elle a obtenu son diplôme avec honneurs Phi Beta Kappa, une maîtrise en études du développement de la London School of Economics et un J.D. magna cum laude de la faculté de droit de l’Université de Pennsylvanie, où elle a été une des rédactrices principales de la Revue de droit de l’Université de Pennsylvanie et diplômée avec les honneurs de l’Ordre de la Coiffe.

David Berger

David Berger est un avocat de Montréal qui se spécialise en droit de l’immigration, des réfugiés et de la Loi sur la citoyenneté. Il représente des clients dans les demandes de résidence permanente et temporaire, y compris les travailleurs qualifiés, le parrainage familial, les entrepreneurs et les investisseurs, les visas d’étudiants et de visiteurs, et les demandes d’ordre humanitaire. David Berger est membre du Barreau du Québec, de l’Association du Barreau canadien, section Immigration, de l’AQAADI (Association québécoise des avocats et avocats en droit de l’Immigration) et de l’Association canadienne des avocats de réfugiés. De 1979 à 1994, David Berger était membre de la Chambre des communes du Canada. De 1995 à 1999, il était l’ambassadeur canadien en Israël et le représentant auprès de l’Autorité palestinienne.

Professeure Karen Eltis

Professeure Karen Eltis est professeure à la faculté de droit à l’Université d’Ottawa et affiliée au Centre de la technologie de l’information à l’Université de Princeton. Ancienne directrice du Centre des droits de la personne, Karen est spécialisée dans l’impact des nouvelles technologies sur les droits constitutionnels et la démocratie dans une perspective comparative, avec un accent particulier sur la vie privée. Elle a siégé comme conseillère principale à l’Institut national de la magistrature et a enseigné à la Columbia Law School, l’Université McGill, l’Université de Montréal (Faculté de médecine) et l’Université de Tel Aviv (Israël). Elle parle couramment le français, l’anglais, l’hébreu, l’espagnol et le roumain, et est compétente en allemand et en italien. La professeure Eltis a été stagiaire auprès du juge en chef Aharon Barak de la Cour suprême d’Israël. Avant de rejoindre la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Karen a été une associée de contentieux à New York, se concentrant sur la Résolution des différends internationaux. Ses recherches sur la vie privée ont été citées par la Cour suprême du Canada (en A.B. c. Bragg, 2012) et d’autres tribunaux canadiens et étrangers. Le dernier livre de Karen est intitulé : « Les Tribunaux, les plaideurs et l’ère numérique deuxième édition » (Irwin Law, 2016) et a été financé par une bourse de l’ACEI.

L’Honorable Chrystia Freeland

L’Honorable Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères. Mme Freeland a été élue comme députée de Toronto Centre lors d’une élection partielle en novembre 2013 et réélue en octobre 2015 comme députée pour University-Rosedale. Entre novembre 2015 et janvier 2017, elle a été la 18e ministre du Commerce international du Canada. Journaliste et auteure respectée, Mme Freeland est née à Peace River (Alberta). Elle a reçu son diplôme de premier cycle de l’Université Harvard, avant de poursuivre ses études grâce à une bourse Rhodes à l’Université Oxford.

Moïse Gashirabake

Moïse Gashirabake est étudiant en droit au cabinet d’avocats Fasken Martineau et termine sa dernière année d’un programme double menant à un diplôme en Common Law et en droit civil à l’Université McGill. Il est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences politiques de l’Université Concordia. Avant de devenir citoyen canadien, Moïse a grandi au Kenya comme réfugié apatride pendant 13 ans à la suite du génocide de 1994 contre les Tutsi du Rouanda. Moïse a renoué avec son Rouanda natal pour la première fois en 2014 et a rencontré Paul Kagame, le président actuel du Rouanda.

Ensaf Haidar

Ensaf Haidar est une militante saoudienne-canadienne des droits de la personne. Elle est l’épouse de Raif Badawi qui fut arrêté en 2012 sur une accusation « d’insulter l’Islam par le biais de canaux électroniques », puis traduit en justice sur plusieurs chefs d’accusation et condamné plus tard à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. Elle est la Présidente et co-fondatrice de la Fondation Raif Badawi pour la liberté.

Ian Hamilton

Ian Hamilton est le directeur général d’Equitas, le Centre international d’éducation aux droits humains. Ian a été nommé directeur général d’Equitas en janvier 2004. Avant de se joindre à Equitas en 1997, il a travaillé pendant 16 mois à Bangkok au Comité de coordination des organisations de la Thaïlande oeuvrant pour les droits de la personne, aidant leur campagne pour la création d’une Commission nationale des droits de la personne. De 1992 à 1995, il a occupé un certain nombre de postes, y compris celui d’Agent de programme de l’Asie, au Centre international pour les droits de la personne et du développement démocratique (droits et démocratie) à Montréal. Il a obtenu son diplôme de l’Université de Toronto en 1990 avec un baccalauréat en histoire.

L’Honorable Marlene Jennings

L’Honorable Marlene Jennings, ancienne secrétaire parlementaire de la ministre de la Coopération internationale, ancienne secrétaire parlementaire du solliciteur général du Canada, ancienne députée fédérale et ancienne secrétaire parlementaire auprès du premier ministre. Marlene Jennings a une vaste expérience communautaire et professionnelle en matière d’équité d’emploi et de communication pour les femmes, les Autochtones et les minorités ethniques et raciales. Elle a siégé à la Chambre des communes de 1997 à 2001 où elle a été secrétaire parlementaire du premier ministre et joué un rôle de leadership sur différentes commissions parlementaires. Mme Jennings est la première femme noire du Québec à être élue au Parlement dans l’histoire de la Confédération canadienne.

Paul Karwatsky

Paul Karwatsky, CTV News. Paul a commencé sa carrière à CTV Montreal en 2005 à titre de recherchiste. Il a gravi rapidement les échelons et est passé rapidement aux reportages en ondes, couvrant des sujets comme l’effondrement du pont de la Concorde, la fusillade du Collège Dawson et ses conséquences, ainsi qu’une série d’élections fédérales et provinciales à une époque où les gouvernements minoritaires reflétaient une période très mouvementée dans la vie politique québécoise et canadienne. En 2009, Karwatsky a débuté comme présentateur de nouvelles à 18h00 les fins de semaine à CTV News avec comme co-présentatrice Tarah Schwartz, ainsi qu’en fin de soirée à 23h30. En janvier 2012, Karwatsky a été nommé co-chef d’antenne de CTV News Montréal aux nouvelles du midi et à leur émission phare The Evening News à 18h00, aux côtés de la journaliste vedette Mutsumi Takahashi.

Kimberly Mann

Kimberly Mann est chef du programme de communication éducative dans la Division de la sensibilisation du Département de l’information de l’Organisation des Nations Unies. Depuis dix ans, elle dirige l’élaboration et la mise en œuvre des activités de commémoration et d’éducation portant sur l’Holocauste aux Nations Unies.

Sue Montgomery

Sue Montgomery est une écrivaine et défenseure des droits des femmes. Journaliste primée depuis 30 ans, elle met l’accent sur la justice sociale et la violence sexuelle. Parmi les faits saillants de sa carrière, on note la Révolution de velours dans l’ex-Tchécoslovaquie, l’indépendance de la Namibie, le Rouanda après le génocide, le putsch de 2004 et le tremblement de terre de 2010 en Haïti. Une enquête sur l’abus sexuel de grande ampleur dans une prestigieuse école privée pour garçons à Montréal a mené à un règlement de recours collectif de 18 millions de dollars, le plus grand recours collectif contre un ordre religieux canadien. En 2014, elle a co-créé le hashtag Twitter #BeenRapedNeverReported, qui a ouvert une discussion mondiale sur la violence sexiste et entraîné des changements importants dans les politiques sociales. Elle a été nommée en 2015 l’une des 15 montréalaises qui ont contribué à changer le monde et cette année, elle a reçu le prix « Femme de Distinction » de la YWCA de Montréal. Elle est une maître-nageure sur de longues distances, une joueuse de tennis frustrée et adore cuisiner.

Dre Alaa Murabit

Dre Alaa Murabit a été surnommée « The Libyan Doogie Howser » par Jon Stewart. Dre Alaa Murabit est Haut-Commissaire des Nations Unies en matière de santé, d’emploi et de croissance économique, l’une de dix-sept porte-paroles des objectifs de développement durable nommés par le Secrétaire général des Nations Unies pour favoriser l’atteinte des objectifs mondiaux, la fondatrice de VLW, Voice of Libyan Women, et membre directrice au MIT Media Laboratory. Son TED Talk, « Ce que ma religion dit vraiment sur les femmes » a été le « TED Talk of the Day » et un de quatre « TED Talks à regarder immédiatement » du New York Times. Ayant fondé la VLW à l’âge de 21 ans, le dévouement de Murabit au processus de paix inclusive a entraîné sa sélection comme membre d’Ashoka. Alaa est la plus jeune récipiendaire du Marisa Bellisario International Humanitarian Award, du International Trust Women Hero 2014 du New York Times, du « 25 de moins de 25 à surveiller » de Newsweek; elle compte parmi les « Top 100 femmes » de la BBC et est un SAFE Global Hero. Elle siège sur le Conseil d’administration de International Alert et Keeping Children Safe.

Dafina Savic

Dafina Savic est la fondatrice et directrice de Romanipe Montréal. Elle a récemment reçu le Prix des Jeunes Québécois en Tête pour le leadership de la jeunesse parrainé par les Groupes communautaires du Québec, la Fondation Notre Home et CBC. Dafina est actuellement coordonnatrice des droits de la personne au Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal.

Professeur Roman Serbyn

Professeur Roman Serbyn, professeur émérite d’histoire de l’Europe russe et de l’Europe de l’Est à l’Université du Québec à Montréal. Le professeur Serbyn est né en Ukraine et a émigré à Montréal avec ses parents en 1948. En 1960, il a obtenu un baccalauréat ès arts (avec spécialisation en économie et sciences politiques) à l’Université McGill et a par la suite étudié en histoire à la Sorbonne et à l’Université de Montréal. Il a complété un doctorat en histoire. Ses domaines d’étude incluent : les mouvements sociaux et politiques au XIXe et XXe siècle en Europe de l’Est; les relations entre les Ukrainiens et les Juifs au XIXe siècle; le American Jewish Joint Distribution Committee et la Famine ukrainienne de 1921-23; Lemkin et la conceptualisation du génocide ukrainien et l’Ukraine pendant la seconde guerre mondiale.

Dre Marina Sharpe

Dre Marina Sharpe est boursière postdoctorale de Steinberg sur les politiques et le droit des migrations internationales au Centre de politique pour les droits de la personne et le pluralisme juridique à la Faculté de droit à l’Université McGill. Elle a obtenu son doctorat en droit de l’Université Oxford où elle a été boursière Trudeau. Marina possède également un diplôme en droit de l’Université McGill, une maîtrise du London School of Economics et un baccalauréat en économie de l’Université McGill. Avant d’obtenir son doctorat, Marina a pratiqué le droit à New York et à Londres et elle a travaillé dans des organisations de défense des droits des réfugiés en Ouganda. Elle offre régulièrement des services de consultation auprès d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales, dont Amnestie internationale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et le HCR, et a donné de nombreuses conférences, notamment à Georgetown, Oxford et Yale.

Sénateur Murray Sinclair

Sénateur Murray Sinclair a servi le système de justice au Manitoba depuis plus de 25 ans. Il a été le premier juge autochtone du Manitoba et le deuxième au Canada. Il a été coprésident de l’Enquête de la justice sur les autochtones au Manitoba et Commissaire en chef de la Commission de vérité et réconciliation (CVR). En tant que chef de la Commission de vérité et réconciliation, il a participé à des centaines d’audiences partout au Canada qui ont abouti à la publication du rapport de la CVR en 2015. Il a aussi supervisé un programme actif de collecte de fonds de plusieurs millions de dollars pour soutenir diverses activités et événements de la CVR et pour permettre aux survivants de se déplacer pour assister aux événements de la CVR.

Salma Siddiqui

Salma Siddiqui (à confirmer) est Chef de l’Association des musulmans progressistes du Canada.

Sidney Zoltak

Sidney Zoltakest un enfant survivant, né en Pologne. À l’âge de huit ans, Sidney a habité dans le ghetto de Siemiatycze et il s’est caché dans des forêts, des granges et finalement dans un trou dans le sol, aidé par une famille polonaise. Après la guerre, il a vécu en Italie comme réfugié pendant deux ans, puis lui et sa mère sont venus à Montréal pour y construire une nouvelle vie.